Cuisine
comment 1

Le One Pot riz, asperges et poulet

one pot riz

Tout jeter en même temps dans une cocotte, balancer de l’eau et faire bouillir ? Nan mais vous m’avez bien regardé ? C’est pas de la cuisine ça madame. Le One Pot, c’est un truc de feignasse qui n’aime pas cuisiner et surtout qui n’aime pas trop se faire chier. Le One Pot, moi, jamais.

Bon.

On va quand même pas mourir bête hein ? Fallait bien que j’essaye un jour…

Alors je ne suis pas encore complètement tombée sur la tête bien sûr. Hors de question de faire ça avec des pâtes. Faut pas pousser mémé. Je ne vois pas DU TOUT comment ce mode de cuisson peut convenir à la pasta, que je mange toujours al dente. D’ailleurs à l’époque cet article de Floriana sur Slate m’avait fait applaudir des deux mains.

Mais  le One Pot riz… pourquoi pas. Avec du riz, ça me semble déjà carrément plus faisable. Tout simplement parce que le one pot correspond à la cuisson du riz pour laquelle j’opte habituellement : le faire gonfler et non pas le cuire dans un grand volume d’eau. Quelques recherches plus tard, j’ai donc fini par « cuisiner » ce plat, avec des légumes de saison.

one pot riz

Spoiler alert : c’était bon. Mais quand on est psychorigide tendance maniaque bourrée de tocs autour de la bouffe, ça reste difficile à avaler, ce plat où tout est mélangé, ou tout cuit pareil, où tout a le même goût ? Mais c’était vraiment bon quand même. Quel dilemme.

one pot riz

Bon et puis j’ai quand même essayé de rendre ça un peu joli hein, faut pas déconner.

Les ingrédients

one pot riz

  • 400 gr de riz
  • 1 botte d’asperges vertes
  • 5 ou 6 gousses d’ail frais
  • 1 oignon
  • 2 blancs de poulet
  • 2 cuillères à soupe de moutarde
  • un bouillon cube
  • sel et poivre
  • 1L d’eau

La recette du one pot riz asperges vertes et poulet

Honnêtement, est-ce que ça vaut vraiment le coup de parler de recette dans ce cas-là ? Allez, admettons…

  • lavez et préparez les asperges : coupez le bout s’il est trop dur mais pas la peine de les peler
  • coupez les asperges en tronçons de 4-5 cm environ
  • émincez l’oignon et laissez les gousses d’ail entières
  • coupez les blancs de poulet en morceaux grossiers
  • mettez tous les ingrédients dans une cocotte

one pot riz

  • couvrez avec 1L d’eau
  • salez, poivrez et ajoutez le bouillon cube

one pot riz

  • portez à ébullition puis baissez le feu
  • ajouter les 2 cuillères de moutarde
  • laissez cuire 20 minutes

Tindiiiin ! Au bout de 20 minutes, vous avez un plat complet, tout prêt et vous n’avez sali qu’une seule putain de cocotte. Faut avouer que quand vous avez une cuisine minuscule sans lave-vaisselle, ça suffit à vous convaincre que le one pot est une grande invention.

one pot riz

Bon, après, c’est pas le truc le plus appétissant de la terre vu comme ça. C’est pour ça qu’on va tenter un peu de dressage. Juste histoire de ne pas avoir l’impression de bouffer une ragougnasse de restes de la semaine (en vrai la ragougnasse de restes de la semaine, c’est super bon, ma mère elle faisait ça tout le temps).

one pot riz

Un petit filet de crème fraîche pour le style, et hop, on envoie.

one pot riz

J’ai quand même été super surprise que les cuissons restent à peu près bonnes pour tous les ingrédients. Le riz était peut-être un chouilla trop cuit mais en dehors de ça, les asperges croquaient sous la dent juste comme il faut, le poulet a gardé de son moelleux. L’oignon a bien fondu pour donner du corps à l’ensemble et les gousses d’ail ont survécu sans s’écraser au fond de la cocotte. Et le tout avait du goût. Bon goût.

one pot riz

En fait, là où le bât blesse carrément, c’est sur la durée de vie d’un plat comme ça. Quand je cuisine ce genre de choses, j’en fait beaucoup. De façon à pouvoir faire une lunch box à mon mec le lendemain par exemple. Ou à en congeler quand c’est possible. Ben là, c’est clairement ni l’un ni l’autre. Congeler le riz, très peu pour moi. Et dans ce cas précis, à part si on a envie de passer une soirée de merde, on va pas s’amuser à trier les grains de riz du reste du plat. Quant au réchauffage le lendemain… autant vous dire que si ça marche pour la blanquette, ça ne fonctionne pas pour le One Pot. J’ai eu l’impression de manger le plat de la cantine. Le vendredi. Avant les vacances de la Toussaint. Ce qui était bon la veille (le mélange des saveurs, le fondant, etc) s’est transformé en pâte grossière aux goûts indéfinissables. C’était pas bon quoi, tout simplement.

Alors verdict, le one pot riz, recommencera recommencera pas ?

Oui, je recommencerai parce que je veux tenter l’expérience avec des légumes d’été gorgés de saveurs et des herbes aromatiques en veux-tu en voilà. C’est quand même pratique et je suis sûre qu’il y a quelque chose à tirer de ce mode de cuisson.

Je vais juste éviter d’en faire 3 tonnes la prochaine fois, je risque la rupture prématurée si je force encore une fois mon mec à embarquer une lunchbox gloubiboulga.

Bon et vous alors, le one pot, vous avez testé ? Et le one pot riz ?

 

1 Comment

  1. Ca a l’air plutot bon1 Comme toi, j’ai un peu de mal avec les one pot pasta ou rice, etc. mais je tenterai pour l’experience 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *