Restos
Leave a comment

La Pointe du Grouin, ma parenthèse rustique

La Pointe du Grouin

La Pointe du Grouin, une adresse incontournable pour les gourmets à la recherche d’authenticité, d’ambiance festive et d’un peu de Bretagne à Paris !

Parfois, à Paris, j’en ai un peu marre d’être à Paris. Un peu marre des nouveaux bars concept, des bistrots qui ne sont plus des bistrots, des restos qui mettent plus d’effort dans le marketing que dans l’assiette.

Parfois, j’ai juste envie d’un peu d’authencité. De rusticité. Retrouvez un peu l’esprit de ces grands bars fourre-tout, sans prise de tête, où on s’amuse. Sans regarder si tout le monde est bien sapé ou si y’a beaucoup de photos Instagram localisées à cet endroit.

(quoi « c’est la poêle qui se fout du chaudron » ? J’ai dit PARFOIS)

Ce jour-là, j’avais envie de retrouver l’esprit de La Guignette de La Rochelle (hashtag-les-vrais-savent). Et c’est là que mon pote Tristan m’a proposé d’aller à la Pointe du Grouin.

La Pointe du Grouin

 

La Pointe du Grouin, c’est quoi ?

Derrière la Pointe du Grouin, il y a Thierry Breton. Pas l’ancien ministre, l’autre, le chef. C’est un peu le pape de la rue de Belzunce, puisqu’il possède les trois restaurants : Chez Michel d’un côté, Chez Casimir de l’autre et au milieu, La Pointe du Grouin. Il est l’un des pères fondateurs de la bistronomie, la vraie, celle où la magie se passe avant tout dans l’assiette et pas dans la déco.

La Pointe du Grouin, c’est une « sorte de version moderne de la taverne médiévale », « un bar à vin qui aurait trop traîné du côté de Cancale », « un repère de marin perdu dans le 10e » comme ils le décrivent assez justement sur le site du resto.

La Pointe du Grouin

Niveau authenticité, je suis servie. Mais les références viennent d’un peu plus au nord : ici, c’est la Bretagne à Paris. Drapeaux blanc et noir, spécialités régionales à la carte et une ambiance festive, même à midi. Cantine des gens qui bossent dans le coin (et ils on bien raison), rendez-vous idéal pour les apéro qui se prolongent et de grandes chances que tout ceux qui y ont un jour mis les pieds en est fait leur QG.

On y mange, on y boit, on y passe du bon temps.

La Pointe du Grouin, premières impressions

Lorsqu’on arrive dans la rue de Belzunce, nos yeux sont automatiquement attirés par l’arrière massif de l’église Saint-Vincent-de-Paul. Une fois la contemplation terminée, on cherche des yeux une enseigne indiquant La Pointe Du Grouin. Et fort à parier qu’on ne la trouve pas tout de suite. Puis on remarque un tonneau, un drapeau, une terrasse rigolote où les sièges ont été forgés (littéralement) dans des fût de bières. On passe donc la porte et on se retrouve dans une grande salle aux allures de taverne, où résonne un bon gros rock des familles.

La Pointe du Grouin

La Pointe du Grouin

La Pointe du Grouin

Histoire de bien nous mettre dans l’ambiance, ici, on ne paye pas en euros. On paye en grouin. La devise est à l’équilibre (1 grouin = 1 euro), mais ce système facilite grandement le service. Pas de monnaie à rendre, des prix ronds, c’est clairement pratique.

La Pointe du Grouin

La Pointe du Grouin

Comment ça marche ? A l’entrée, vous avez une sorte de distributeur. Carte bleue ou cash, vous échangez vos euros contre des grouins par tranches de 10 euros. Alors évidemment, derrière l’aspect ludique, il y a un gros avantage économique pour l’établissement : ils sont sûrs que tous les clients ou presque vont dépenser 10 euros minimum (« arf, il me reste deux grouins, bon, autant reprendre un verre plutôt que ça prenne de la place dans mon porte-monnaie, surtout que je ne sais pas quand je vais y retourner »).

La Pointe du Grouin

On commande à boire et à manger au bar avant d’aller s’asseoir. On embarque nos verres et un petit galet numéroté qui correspond à notre commande de plats. Quand ils seront prêts, on appellera notre numéro au micro.

La Pointe du Grouin

La Pointe du Grouin

 

Découverte du menu

Sandwichs, hors d’oeuvre, apéro, dessert. En Breton ça donne Bara (pain) Bihan, Bara Touseg, Digorpred et Dibennpred. Pour chaque catégorie le choix est vaste. Quelques exemples côté sandwich : bara hareng doux, crème crue, salade, tapenade, relevé au citron. Ou Bara andouille de guéméné, huile de noix, salade relevée à la moutarde. Simplicité et grande variété au niveau des plats, qui vont de l’oeuf mayo au harengs pommes à l’huile en passant par la terrine de foie gras et l’oeuf de la mort (on va en reparler).

Niveau boisson, c’est bière, cidre ou vin. Avec cette petite spécificité : le vin, c’est soit au verre ou au pichet, soit au magnum directement !

La Pointe du Grouin

Notons tout de suite que La Pointe du Grouin ne profite pas de sa monnaie locale pour gonfler les prix : 2 grouins le demi, 4 grouin le GROS (et délicieux) sandwich et des plats bien consistants entre 4 et 10 grouins. Traduction : à midi vous pouvez être rassasié pour 10euros. Pour l’apéro, on se fait plaisir sans dépenser plus de 20 euros. Vous allez me dire, où est le bémol dans cette histoire ? Parce que forcément, il y en a un : passé 20h, chaque boisson coûte 2 grouins de plus, quelle que soit sa taille. En gros ça double le prix du verre et ça incite donc à passer directement à la bouteille. Pas fou ces Bretons.

La dégustation

« Ici, il faut absolument prendre l’oeuf de la mort ». Quand un habitué des lieux vous donne un tel conseil, vous ne pouvez pas l’ignorer. De toute façon, à la lecture du descriptif, je savais déjà que je ne pouvais pas passer à côté : oeuf, champignons de paris, chanterelles, pousses d’épinard et croûtons (photo en haut de l’article). Franchement, quand il pleut des cordes dehors et qu’il fait 3°, qui peut résister ?

La Pointe du Grouin

La Pointe du Grouin

La Pointe du Grouin

Avec ça on décide de goûter l’andouille lardée aux lentilles et le hareng pommes à l’huile. Trois plats pour deux à partager, c’est largement suffisant (c’est même trop en fait, mais je voulais goûter un max de trucs). Avec ça on prend du beurre (qui est payant) un demi et un verre de vin chacun. Soit 15 euros par tête. Sérieusement, c’est donné.

Mais est-ce que c’est bon ? Pas de suspense : OUI, c’est très bon. C’est simple et authentique, pas de fioriture inutile et malgré l’apparence plutôt petite des plats, c’est très roboratif.  Mention spéciale pour le pain, fait maison, absolument délicieux. D’ailleurs vous pouvez même en acheter et repartir avec.

La Pointe du Grouin

La note Oh ça va hein

dégustation : 7/10 C’est très bon  mais ça reste vraiment super simple, alors je gonfle pas la note non plus

prix : 8/10 le rapport qualité prix est vraiment bon, rien à redire

déco : 7/10 C’est le bordel et je trouve ça génial. Notons que ça reste quand même propre.  Mention spéciale à l’auto-dérision : ils affichent à l’entrée les pires commentaires laissés sur les TripAdvisor et compagnie.

Service : 6/10 y’a pas vraiment de service donc c’est difficile à dire. A midi les plats arrivent vite mais on me dit dans l’oreillette qu’en cas d’affluence le soir c’est pas la même salade. Les débarasseurs sont efficaces.  Mais il faut quand même se lever pour commander et aller chercher ses plats, d’où la note un peu plus mitigée.

Note finale : 7

La Pointe du Grouin
Le site
8 rue de Belzunce, Paris 10e
Du lundi au vendredi, 8h-00h

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *